Artistes à la Une Togeth'Her 2020&Madame Figaro

Golshifeh Farahani par Adel Abdessemed 

 

 

6 novembre - 13 décembre 2020

 

La Monnaie de Paris est très heureuse d’accueillir à nouveau l’exposition « Artistes à la Une Togeth’Her ».

 

Cette troisième édition se fait en collaboration avec Madame Figaro qui célèbre en 2020 ses 40 ans.

 

David-Hervé Boutin - initiateur et concepteur du projet - et Madame Figaro ont cette année donné carte blanche à 26 artistes contemporains internationaux, femmes et hommes, pour imaginer et réaliser une « Une » du célèbre magazine, en s’inspirant de femmes qui ont joué un rôle dans notre histoire contemporaine et continueront de porter avec ferveur, dans l’avenir, des causes incontournables.

Les 26 portraits créés seront réunis dans cette exposition qui mettra en lumière la personnalité de ces 26 femmes aux parcours résolument inspirants.

 

L'artiste Adel Abdessemed a généreusement offert une oeuvre dont le profit de vente sera reversé à Paris Tout P'tits.

Artcurial, maison de ventes aux enchères, se joint au projet en organisant, du 5 au 11 novembre 2020, la vente de ces œuvres sur son site afi n que chacun puisse enchérir online sur www.artcurial.com.

 

Avec la même générosité, la plupart des artistes ont donné leur accord pour que leur œuvre fasse l’objet de l’édition d’une estampe de haute qualité, format 70 x 50 cm, au tirage limité entre 20 et 100 exemplaires, signés et numérotés.

Ces estampes seront en vente sur place à La Monnaie de Paris et sur le site www.togeth-Her.com.

 

Pour accompagner l’exposition et la vente caritative des œuvres, Madame Figaro publiera un supplément où

chaque œuvre sera reproduite, accompagnée d’un entretien de l’artiste créateur de l’œuvre et d’une bio de la femme représentée. Ce supplément, tiré à plus de 100.000 exemplaires, sera offert aux abonnés et lecteurs de la région parisienne. Il sera joint au numéro du Madame Figaro daté du 6 novembre 2020.

 

 

Adel Abdessemed soutient Paris Tout P’tits à travers le portrait de l’actrice Golshifteh Farahani.

 

Né en 1971 à Constantine, élève aux Beaux Arts de Batna, d’Alger puis de Lyon où il a immigré en 1994 pendant la guerre civile en Algérie, Adel Abdesemed est un artiste discret, cérébral et engagé. Il utilise tous les langages mis à sa disposition (video, peinture, sculpture…) pour exprimer sa rage face à l’humanité qui fait preuve de tant d’ingéniosité pour organiser sa propre destruction. En 1994, il réalise sa première vidéo où il montre une femme en train de se dévoiler devant la caméra pour faire comprendre «le contexte de la situation algérienne». En 2006 , il réalise le moulage d’une carrosserie carbonisée pour stigmatiser la violence des banlieues françaises.  

Ses œuvres sont régulièrement présentées à la Biennale de Venise (2003, 2007, 2015) et font partie des collections du Musée d’art Moderne de la ville de Paris et du Musée d’art contemporain Georges Pompidou.

 

Il vit et travaille à Paris et à New York.

 

Golshifteh Farahani 

 

Elle aussi est une exilée. Son goût de la liberté l’empêche de retourner en Iran. Alors c’est au cinéma qu’elle trouve le moyen de s’exprimer : « Tourner c’est ouvrir la porte du paradis ». Dans le film d’Atik Rahimi tiré de son livre « Syngué Sabour », prix Goncourt 1998, elle incarne le rôle magnifique d’une femme d’abord soumise qui s’affranchit par la parole. La parole encore est au centre de son dernier film dans « Un divan à Tunis » comédie dramatique réalisée par Manele Labidi où elle joue le rôle d’une psychanalyste révolutionnaire et résistante.   

 

« Il existe des artistes engagés, des acteurs engagés. Voilà donc Godshihteh, tendre provocatrice, révoltée lucide…. Implacable avec ses ennemis fanatiques , douce avec ses amis ».

 

 

 

 

Télécharger de CP de l'évènement
CP Monnaie de Paris x ARTISTES A LA UNE [...]
Document Adobe Acrobat [2.5 MB]

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Association Paris Tout P'tits loi 1901 © 2020